Bachelor école de commerce

Pourquoi suivre un bachelor en école de commerce ?

Depuis son introduction en France, le bachelor n’a cessé de gagner du terrain et de la notoriété auprès des élèves et des parents. Aujourd’hui, ce diplôme bac+3 d’origine anglo-saxonne séduit des milliers d’élèves en quête d’un cursus intermédiaire entre les formations courtes et les formations longues. Le diplôme bachelor se présente de ce fait, comme le cursus idéal à tous ceux qui souhaitent acquérir des compétences professionnelles de grande qualité et accéder rapidement au marché de l’emploi. Il est également recommandé aux élèves en mal d’orientation, puisqu’il leur permet d’entamer les études supérieures sous les meilleurs auspices tout en réfléchissant à leur projet professionnel à tête reposée. Focus sur un diplôme qui a le vent en poupe, en France et ailleurs. Les sujets proposés en école de commerce sont nombreux et vous pourrez par exemple vous orienter vers le marketing, le management international, le business development, l’event management et beaucoup d’autres spécialités liées au commerce et à la communication.

Le bachelor : un diplôme récent qui se développe rapidement

Le bachelor est une formation diplômante désormais bien ancrée dans l’enseignement supérieur français. Les formations proposées par les écoles de commerce et de management sont nombreuses et tendent même à se multiplier. Durant la période 2013-2014, des dizaines de bachelors management, marketing, communication, etc. ont été lancés par les différentes écoles de commerce en France. Mais ce marché arrivera à maturité dans les années à venir, et le nombre des nouveaux venus devrait se stabiliser.

Si le bachelor rencontre un tel succès, c’est d’abord parce qu’il offre aux élèves le moyen d’accéder aux études supérieures tout en bénéficiant d’un encadrement efficace et personnalisé. Ce cursus est proposé dans un nombre croissant d’écoles de commerce et de management qui tentent de répondre aux besoins des recruteurs tout en offrant une formation professionnalisante qui augmente considérablement les chances des diplômés d’accéder à des postes intéressants, aussi bien en France qu’à l’étranger. Avec la crise, les jeunes privilégient les formations qui débouchent de manière rapide et quasi-certaine sur un emploi. Les grandes écoles de commerce et de management ont notamment besoin de diversifier leurs programmes et les bachelors semblent réunir toutes les conditions requises. Ces programmes répondent aux besoins des entreprises en postes opérationnels, tout en proposant une alternative aux cursus universitaires, plus théoriques, et aux classes préparatoires, perçues par bon nombre d’étudiants comme un obstacle fastidieux. Ce diplôme représente donc une véritable passerelle vers l’employabilité. Le bachelor présente également le grand avantage d’être un diplôme intermédiaire entre études courtes en deux ans (bac+2) et master en cinq ans (bac+5).

Les points forts du bachelorEtudes bachelor

De nombreux lycéens ne savent pas quelle voie emprunter après le bac. Les élèves de terminale et leurs parents sont donc de plus en plus nombreux à privilégier les formations généralistes afin de s’offrir plus de temps pour réfléchir et bien mûrir leur projet professionnel. S’orienter vers un bachelor, en plus d’être une solution rassurante, constitue la meilleure issue à l’impasse que représente l’orientation pour certains. L’attrait de ces formations est dû au fait qu’elles sont, pour la plupart, dispensées par des écoles qui jouissent d’une bonne réputation, aussi bien en France qu’à l’étranger, grâce notamment à des partenariats noués avec des universités situées aux quatre coins du monde. Depuis plusieurs années, de plus en plus de bacheliers choisissent le bachelor comme alternative aux classes préparatoires. De cette manière, ils peuvent accéder directement aux écoles supérieures de commerce après l’obtention de leur bac.

Le bachelor est perçu aussi comme un tremplin pour la poursuite des études. En effet, la majorité des candidats au bachelor choisissent, au terme de leur formation, de poursuivre leurs études en s’orientant vers des programmes qui représentent une suite logique du bachelor, mais peuvent aussi opter pour un master universitaire ou tout autre diplômes conférant le grade de master et choisir une spécialité parmi plus de 6 000 intitulés.

Les écoles supérieures de commerce accordent plus d’intérêt à l’enseignement en anglais. Certaines ESC proposent même des parcours exclusivement anglophones dès la première année. Le programme bachelor offre également l’opportunité d’apprendre d’autres langues comme l’espagnol, l’allemand, l’italien, l’arabe, le chinois, etc., que les étudiants peuvent améliorer et perfectionner, lors de stages à l’étranger.

Une mobilité à l’international

La plupart des ESC proposent à leurs étudiants des périodes d’expatriation, durant lesquelles ils bénéficient d’une immersion totale dans le pays d’accueil, que ce soit dans un campus partenaire ou dans le cadre d’un stage ou une alternance dans une entreprise, notamment dans le cas d’un bachelor international.

Le bachelor est un diplôme très répandu dans les pays de tradition universitaire anglo-saxonne, mais il a tendance, ces dernières années, à conquérir d’autres pays, notamment francophones. Ceci lui a octroyé une dimension internationale. A l’issue de ce programme, les titulaires du bachelor peuvent choisir de poursuivre leurs études à l’étranger, ce qui leur ouvre la voie vers des postes à responsabilité dans des entreprises internationales. Les bachelors dotés d’une ou plusieurs accréditations internationales (EQUIS, AACSB ou EPAS) sont à privilégier. Devenu incontournable, le bachelor reçoit la reconnaissance d’un nombre grandissant de professionnels et d’entreprises qui n’hésitent pas à ouvrir leurs portes aux stagiaires et alternants.

En effet, les stages en entreprise ou l’alternance offrent aux étudiants du bachelor l’opportunité de découvrir le monde de l’entreprise, en France comme à l’étranger, mais également d’entrer en contact avec des professionnels et prendre part à la création de projets. Ces expériences professionnelles débouchent souvent sur un CDD ou un CDI après l’obtention du bachelor, voire avant dans certains cas. Les étudiants qui choisissent d’intégrer le monde professionnel après l’obtention de leur diplôme bénéficieront d’une insertion fluide et rapide sur le marché de l’emploi.

Financement du bachelor

Financement bachelorSuivre un bachelor dans une école de commerce peut coûter cher. Le prix, parfois élevé, bien souvent compris entre 4 500 et 7 000 euros l’année, s’explique par la qualité de l’enseignement et les opportunités de stage et d’expatriation que ce programme offre. Heureusement, il existe des solutions permettant de financer les trois années du cursus. Les bourses, jobs étudiants, prêts bancaires ou encore contrat d’apprentissage, sont autant de pistes pour financer son bachelor.

 

Le bachelor vous semble une option intéressante pour vos études ? Nous vous proposons de découvrir les dernières nouvelles concernant les bachelors des écoles de commerce, ainsi que la présentation de nombreux curus ! Pour préparer vos études pour le long terme et vous spécialiser, pourquoi ne pas également envisager un master en école de commerce ?